Le Picard des matelots de Berck

http://lepicarddeberck.org/

Article du......... (Le Courrier Picard)

FORT MAHON-PLAGE • SPECTACLE
La nouvelle école picardisante
Journ2-img.jpg
L'office municipal de la Cul­ture imite la troupe de théâtre en picard berckoise "T"in souvyins tu?" afin de donner une représentation sur la scène du Vox, dimanche 30 septembre à 15h30. Une nouvelle venue pour l'école de Georges Baillet qui avait déjà ravi le public fort-mahonnais dans son an­cien répertoire, il y a trois ans.
Défenseur de la langue picarde
Georges Baillet est berckois d'origine cayolaise. Issu d'une famille de marins ancrée au Hourdel, il grandit à Berck-sur­Mer qu'il considère comme fai­sant partie intégrante de la Picardie maritime : "aujourd'­hui Berck est administrative­ment au Pas-de-Calais, mais historiquement nous étions rat­tachés à l'évéché d'Amiens". Après une carrière sur Paris. Georges Baillet s'ins­talle à nouveau sur Berck en 1984. En devenant adjoint au maire en charge du patrimoi­ne, il défend bec et ongle sa langue natale : le picard. "Depuis le Nord de Paris jus­qu'aux confins de la Wallonie, le Picard est partout. Il ne faudrait pas perdre cet élément patrimonial si précieux du Nord" explique encore celui qui en 1997 fonde finalement une école de picard. Rapidement le professeur s'entoure de pas­sionnés bilingues, et reçoit bon nombre d'élèves. Comme tout enseignement, les rudiments sont souvent rébarbatifs et aux cours de grammaire Georges Baillet préfère l'apprentissage sur le terrain de la conversa­tion. Ses élèves apprennent en parlant, et aussi en jouant. Entre conversations et pièces de théâtre le picard trouve une seconde jeunesse et de plus en plus d'adeptes. "II faut se sou­venir qu'au Moyen-Àge la plus grande université de France est basée à Arras, et que la langue officielle est le picard, tirée du latin. Aussi, ça n'est pas le picard qui est une déformation du français, mais l'inverse" jus­tifie-t-on encore chez les fer­vents défenseurs de notre lan­gue nordiste. Comme toute langue vivante, celle-ci n'est pas une science exacte et les accents diffèrent autant que les prononciations ou les expressions. Le picard a évolué différemment selon qu'on se trouve à Lens, à Amiens, à Etaples, à Boulogne-sur-Mer ou au Crotoy...
Attirer le plus grand nombre à l'école
Georges Baillet est intaris­sable sur l'histoire du picard, et sa plus belle récompense est de voir ses disciplines jeunes et moins jeunes se produire sur scène, devant des salles com­bles. Selon lui, la plus grande difficulté est d'intéresser les jeunes, cependant un projet de danses folkloriques est en cours avec une jeune professeur de danse qui pourrait apporter à l'associa­tion du sang neuf, "cela-dit, nous sommes une petite trentai­ne sur scène, et tous nous nous amusons autant que le public Et soulignons que notre perle c'est une dynamique octogénai­re qui fait rire y compris les plus jeune grâce à un talent excep­tionnel" conclut Georges Baillet.
Johann Rauch
Dimanche 30 septembre, 15h30, salle du Vox. Réservation auprès de l'office de tourisme : 1000 avenue de la plage, ou au 03 22 23 36 00. Tarifs adultes 8 euros 5 euros pour les moins de 12 ans.